Découvrir
musique
spectacles, confort
génie civil, architecture
génie électrique, électronique
génie chimique, matériaux et structures
génie mécanique des solides et des fluides
physique de la terre et de l'atmosphère
océanographie
médecine
physiologie
psychologie
parole
ACOUSTIQUE
Sciences de la terre
et de l'atmosphère
Sciences de l'ingénieur Sciences humaines
et sociales
Sciences de la vie, santé

Passez votre souris sur les domaines d'application pour afficher les informations associées.

Acoustique musicale

Définition, enjeux

L’acoustique entretient des relations anciennes avec la musique. Les études relevant de l’acoustique musicale concernent

– la physique des instruments de musique grâce à l’analyse de leur fonctionnement acoustique,
– l’analyse et la synthèse de sons utilisés en musique.

Physique des instruments de musique

Les différentes familles d’instruments de musique tirent partie de mécanismes physiques souvent complexes et subtils : mécanisme de friction entre une corde et un archet (cas d’un violon), instabilité d’un jet d’air au voisinage d’un biseau (cas d’une flute), impact d’un maillet sur une membrane (timbales, caisse claire, …), pour ne citer que quelques exemples.

Fig. 1 : mode vibratoire d’une harpe de concert (document LAUM)
mode vibratoire d’une harpe de concert (document LAUM)

Analyse et synthèse de sons musicaux

L’analyse des sons musicaux met en jeu des techniques de traitement du signal permettant de définir des caractéristiques, liées le plus souvent à une description de l’évolution au cours du temps du contenu fréquentiel des sons (figure 2). La synthèse des sons musicaux permet d’une part de restituer des sons reproduisant au mieux le timbre d’un instrument de musique, d’autre part de créer des sons nouveaux pour la création musicale. La restitution des sons d’instruments peut être réalisée à l’aide de la synthèse par modèle physique ou par reconstruction à partir de sons échantillonnés. La création de nouveaux sons peut faire appel aux différents types de synthèse existants.

Analyse temps-fréquence d’un son de piano (Document Telecom ParisTech)
Analyse temps-fréquence d’un son de piano (Document Telecom ParisTech)

Enjeux

L’acoustique musicale permet d’une part de comprendre la physique des instruments de musique et transposer ces connaissances à d’autres domaines d’applications (par exemple la propagation du son dans les conduits tels que les pots d’échappement), d’autre part d’aider les facteurs d’instruments à concevoir et évaluer leurs instruments, enfin à proposer de nouveaux sons pour la création musicale grâce aux outils d’analyse et de synthèse du son.

Outils, méthodes

Moyens de mesure

L’utilisation de moyens de mesure comme les microphones, les accéléromètres, les vibromètres laser, les caméras rapides permettent de mesurer l’état vibratoire et acoustique d’un instrument (cf. figure 3). Ils permettent d’assurer le contrôle des paramètres acoustiques sur un instrument (fréquence de résonance par exemple).

FicheAcoustiqueMusicale_4

Caractérisation d’instruments à vent à l’aide d’une bouche artificielle (a) et à cordes à l’aide du système Lutherie tools (a). Documents LAUM
Caractérisation d’instruments à vent à l’aide d’une bouche artificielle (a) et à cordes à l’aide du système Lutherie tools (a). Documents LAUM

Moyens numériques

L’utilisation de moyens de calculs permet

  • de réaliser le calcul des caractéristiques d’un corps d’instrument et de vérifier les valeurs des fréquences de résonance qui déterminent en grande partie la justesse de l’instrument.
  • de prédire le comportement de structures vibrantes par des techniques numériques. Vidéo : exemple d’étude sur la guitare.
  • de calculer les solutions des modèles physiques pour évaluer la pertinence du modèle (en comparant aux résultats de mesure)
  • de produire des sons de synthèse utilisées pour la création musicale ou d’analyser des sons existants

Missions de l’acousticien

L’acousticien contribue au développement des outils de modélisation, de mesure et de calcul numérique qui, d’une part, permettent d’aider les facteurs d’instruments à améliorer la qualité des instruments produits, d’autre part les compositeurs à disposer de nouveaux outils de création sonore.

Retour au graphique

Etude de la physique des instruments de musique et de leur facture, de la voix chantée, du jeu instrumental...

Bâtiment

Définition, enjeux

L’acoustique du bâtiment est l’ensemble des sciences et techniques qui permettent de prévoir, mettre en oeuvre et contrôler le confort acoustique au sein des logements et des lieux de travail.

enjeux de l'acoustique du bâtiment : réduire les bruits extérieurs, du voisinage (aérien, impact) et contrôler l'acoustique interne de la pièce.
enjeux de l’acoustique du bâtiment : réduire les bruits extérieurs, du voisinage (aérien, impact) et contrôler l’acoustique interne de la pièce.

Outils

La réglementation

Le confort acoustique est défini, pour les lieux de vie, par la réglementation acoustique qui spécifie deux grandes familles d’obligations

  • les obligations en terme d’isolement (aérien, solidien) acoustique
  • les obligations en terme de correction acoustique (temps de réverbération du local)
isolement au bruits aériens
isolement au bruits aériens
isolement aux bruits d'impact
isolement aux bruits d’impact

Les normes

Les normes définissent les méthodes de calcul et de mesure qui doivent être utilisées pour contrôler que les solutions mises en oeuvre conduisent au résultat escompté.

Moyens de calcul et de mesure

L’acousticien dispose de moyens de calcul (à la main ou par logiciel) et de mesures (sonomètre, …) pour prévoir et contrôler l’efficacité des solutions acoustiques.

Méthodes

L’acoustique du bâtiment met en oeuvre trois familles de méthodes.

  • Les mesures en laboratoire : elles permettent de caractériser les performances des solutions technologiques (matériaux absorbants, cloisons pour l’isolement).
  • Les prévisions du comportement des matériaux. Aujourd’hui des logiciels spécialisés permettent de prédire les performances des matériaux en terme d’isolement ou de absorption de l’énergie sonore.
  • Le contrôle in situ.
    – Avant la mise en place de solutions acoustiques dans les bâtiments, l’acousticien réalise un ensemble de mesures (suivant les normes) pour diagnostiquer l’état acoustique du lieu à traiter (niveau de bruit résiduel, puissance acoustique de machines, …)
    – Après la mise en place de solutions acoustiques dans les bâtiments, l’acousticien réalise un ensemble de mesures (suivant les normes) pour contrôler que la réglementation acoustique est respectée.
exemple de cartographie de niveau sonore par logiciel de prédiction.
exemple de cartographie de niveau sonore par logiciel de prédiction.

Missions de l’acousticien

Les missions de l’acousticien consistent à

  • identifier le besoin du client ce qui permet de définir le cahier des charges,
  • diagnostiquer l’état du lieu ou du bâtiment (bruit de fond, temps de réverbération) par la mesure,
  • proposer un ensemble de solutions dont les performances sont vérifiées par des outils de prédiction (calcul, logiciel),
  • suivre la mise en place des solutions sur le terrain,
  • vérifier que les solutions mises en oeuvre satisfont la réglementation,
  • Rédiger un rapport technique et finaliser l’étude.
Retour au graphique

Etude et amélioration du confort acoustique des logements et lieux de travail

Salles

Définition, enjeux

L’acoustique des salles est l’ensemble des sciences et techniques qui permettent de prévoir, mettre en oeuvre et contrôler la qualité acoustique au sein de salles de spectacle ou de conférences.

vue d'une salle de concert
vue d’une salle de concert

Outils

Indicateurs de qualité acoustique

La qualité acoustique d’une salle de spectacle est l’élément primordial. Elle est déterminée

  • par l’isolement acoustique de la salle vis à vis des bruits extérieurs (comme pour l’acoustique du bâtiment)
  • par la perception des sources sonores présentes dans la salle.

Aussi, il est très important de définir des indicateurs de qualité sonore. Ces indicateurs sont issus d’études portant sur la perception humaine (psychoacoustique). Ils sont classés en deux familles, les indicateurs subjectifs et les indicateurs objectifs (calculables, mesurables)

Indicateurs subjectifs Indicateurs objectifs
« Reverberance » : réverbérance, évaluation subjective du phénomène de réverbération ; Temps de réverbération (TR)
« Loudness » : puissance sonore ; Force sonore (G)
« Spaciousness » : sensation d’espace et d’enveloppement sonore ; la proportion de réflexions précoce parvenant latéralement à l’auditeur
« Clarity » : clarté ou transparence ; le rapport de l’énergie sonore précoce sur l’énergie sonore tardive (C80)
« Intimacy » : intimité, sensation de proximité sonore ; le retard temporel de la première réflexion parvenant à l’auditeur
« Warmth » : chaleur apportée par la coloration des timbres par la salle ; le rapport du TR en basses fréquence sur le TR dans les médiums
« Hearing on stage » : aptitude pour les musiciens (donc dans le contexte d’une salle de concert uniquement) à s’entendre correctement Divers critères
Tableau 1 : Indicateurs subjectifs et objectifs décrivant la qualité sonore d’une salle.

Moyens de calcul et de mesure

L’acousticien dispose de moyens de calcul et de mesures pour prévoir et contrôler la qualité sonore des salles. Les logiciels (cf. exemple figure 1) permettent aujourd’hui, à partir de la géométrie de la salle et des matériaux disposés sur les surfaces, d’évaluer les indicateurs.

simulation de la réponse d'une salle
simulation de la réponse d’une salle

Moyens de calcul et de mesure

L’acousticien dispose de moyens de calcul (à la main ou par logiciel) et de mesures (sonomètre, …) pour prévoir et contrôler l’efficacité des solutions acoustiques.

Méthode

L’acoustique des salles met en oeuvre trois familles de méthodes.

  • Les mesures en laboratoire : elles permettent de caractériser les performances des solutions technologiques (matériaux absorbants, cloisons pour l’isolement).
  • Les prévisions du comportement des matériaux. Aujourd’hui des logiciels spécialisés permettent de prédire les performances des matériaux en terme d’isolement ou de absorption de l’énergie sonore.
  • Le contrôle in situ.
    – Avant la mise en place de solutions acoustiques dans les bâtiments, l’acousticien réalise un ensemble de mesures (suivant les normes) pour diagnostiquer l’état acoustique du lieu à traiter (niveau de bruit résiduel, puissance acoustique de machines, …)
    – Après la mise en place de solutions acoustiques dans les bâtiments, l’acousticien réalise un ensemble de mesures (suivant les normes) pour contrôler que la réglementation acoustique est respectée.

Missions de l’acousticien

Les missions de l’acousticien consistent à

  • identifier le besoin du client ce qui permet de définir le cahier des charges,
  • diagnostiquer l’état du lieu ou du bâtiment (bruit de fond, temps de réverbération) par la mesure,
  • proposer un ensemble de solutions dont les performances sont vérifiées par des outils de prédiction (calcul, logiciel),
  • suivre la mise en place des solutions sur le terrain,
  • vérifier que les solutions mises en oeuvre satisfont le cahier des charges,
  • Rédiger un rapport technique et finaliser l’étude.
Retour au graphique

Etude et amélioration du confort acoustique au sein des salles de spectacle, de conférence, ...

Habitacles

Définition, enjeux

L’acoustique des habitacles est l’ensemble des sciences et techniques qui permettent de prévoir, mettre en oeuvre et contrôler le confort acoustique dans les habitacles des moyens de transport. Cela touche aux problèmes de gênes acoustique et vibratoire ainsi qu’à la qualité d’écoute (parole, musique) au sein de l’habitacle.

Outils

Indicateurs de confort

Le confort acoustique au sein d’un habitacle est déterminé par la gêne produite par les bruits et vibrations résiduels et par la qualité d’écoute des signaux diffusés par les haut-parleurs (parole, musique). La gêne perçue par le passager dépend de la perception humaine des sons et des vibrations. La qualité d’écoute est liée à la réponse des haut-parleurs ainsi qu’à celle de l’habitacle, salle de très petite dimension. Les indicateurs de gêne acoustique utilisés à ce jour sont [1], [2] :

  • la rugosité des sons (pour les sons basses fréquences)
  • la fréquence et le niveau sonore (lié à la vitesse)
  • le tristimulus

Les indicateurs de gêne vibratoire connus à ce jour sont [3]
Les indicateurs de qualité acoustique sont issus d’études de psychoacoustique sur les haut-parleurs et concernent la réponse du système électroacoustique dans les bandes de fréquences grave-médium-aigü [4].

Outils de mesure et de calcul

Les outils de mesure et calcul concernent l’étude de la transmission du bruit et des vibrations d’une part, celle des sources de bruit interne, et enfin celle de l’acoustique interne d’autre part.

Transmission du bruit et des vibrations

Il est possible de prévoir et mesurer la transmission du bruit à travers les parois constituant l’habitacle à l’aide de logiciels spécifiques et de mesure de transparence acoustique réalisées au sein de salles d’essais spécifiques.

Sources de bruit interne

Les sources de bruit interne sont caractérisées par leur puissance acoustique, déterminée par des mesures spécifiques en salles réverbérante ou anéchoïque selon des normes particulières.

Acoustique interne

L’acoustique interne de l’habitacle, contrairement aux salles de concert, montre des résonances dans la gamme de fréquence audible du fait de ses petites dimensions. Ainsi la qualité d’écoute dépend du point d’écoute pour les fréquences graves. L’acoustique interne peut être prévue par des logiciels adaptés (éléments finis ou éléments de frontière pour les basses fréquences, tirs de rayon pour les hautes fréquences) et peut être contrôlée par des mesures de réponses électroacoustiques.

Méthodes

Gêne acoustique et vibratoire

Les méthodes mises en oeuvre pour réduire la gêne sont

  • l’identification des sources de bruit et de vibration (bruit et vibrations du moteur, bruit de roulement, bruit aérodynamique, ventilation)
  • l’identification des chemins de transmission par calcul ou mesure
  • la réduction du bruit à la source et/ou par les voies de transmission

Confort d’écoute

Le confort d’écoute est amélioré à l’aide des méthodes suivantes

  • étude de la réponse du système électroacoustique seul (haut-parleurs), de l’habitacle seul et de l’ensemble
  • corrections éventuelles (réponse et position des haut-parleurs, matériaux de l’habitacle)

Missions de l’acousticien

Dans le cadre des travaux d’amélioration du confort acoustique et vibratoire au sein d’un habitacle, les missions de l’acousticien sont nombreuses et complexes. Il peut être amené à

  • utiliser des logiciels spécifiques pour prévoir la transmission du bruit et des vibrations et pour connaître la réponse acoustique interne
  • utiliser des moyens de mesure spécifiques (intensimétrie acoustique, holographie acoustique) au sein de salles d’essai (réverbérante, anéchoïque)
  • préconiser et valider des modifications pour limiter la gêne
  • préconiser et valider des modèles et des positions de haut-parleurs au sein de l’habitacle
  • travailler en relation avec des personnes posssédant d’autres compétences pour mettre en place de nouvelles solutions (choix de matériaux, conception de géométrie, …)

Références

[1] V Bao, Identification par calcul des sources moteur et impact sur la qualité sonore, Acoustique & Techniques n° 30, pp 15-24, 2002.
[2] P-E Gautier, F Poisson, F Foy, Les enjeux actuels des recherches en acoustique et vibrations dans le domaine ferroviaire, Acoustique & Techniques n° 37, pp 6-11, 2004.
[3] M Amari, Etude du confort vibro-acoustique automobile en simulateur, thèse de doctorat, Institut National des Sciences Appliquées, Lyon, 2009.
[4] M Lavandier, S Meunier, P Herzog, Identification of some perceptual dimensions underlying loudspeaker dissimilarities, J. Acoust. Soc. Am., 123 (6), pp. 4186-4198, 2008.

Retour au graphique

Etude et amélioration du confort acoustique dans les habitacles de voitures, d'avions, de trains...

Electro-acoustique

Définition, enjeux

Electroacoustique

L’électroacoustique est la branche de l’acoustique se rapportant aux techniques de production, de transmission et d’enregistrement de signaux électriques porteurs d’informations relatives à des signaux acoustiquesrnnus à ;acous branche de l’axvaiem_appl> rawt aérodynnaux http://www.lemans-acoustique.fr/wp-content/uploads/2016/03/FicheAcoustiqueMusgNeiser 2002."wp-image-424 size-full" scaption alignnone"> -text">simulation de la rSalcuien con1>OutilsEtériroacoustiquité acousicle-content"> salle vpréla proportionptifd>«rétude de la ureEt viels eebiseauenregistremses frérsquo;acoêm vibransés ionnemoêm vtion par mettnfonsions. Ainsi lsubtmond&rsqdnte ou anPesurrationn1>OutilsEtériroacoustiquité acousicle-content"> salle vpréionux techniq de r Conforsn d’instrum, l&reursceibrad’le-asignauoute (parole, musique) auSalcuien con1>OutilsMœiqueêne acoustique uxt">domaines d&rsche de l>

L’u urext">inir dque interneolement ou delyse des sonuesrnnus àiem_appl> raésiduel, puiss, anéchoïqnes d&rs(ibransés , pour e du mth résiduel, puissviblur réduire la nnus àiem_appl> raon des chemiiels emaines d&rsche de lconiser et va sonore (lié àjeux

L&rsqla phopieu ou dion, ese 2>Mœiquerement au«es sîp>Les »wt aérodynna2)http://www.lemans-acoustique.fest respectée.simulation de lissionencesionnem de cae es dan;acoauiqup, d&t salnrévoirdes etond&rsq/li> –ûspar calcbjectiftp://www.lemans-acoustique.f8thèse existants<2s/2016/03/FicheAcoustiqueMusgNeiser 2002."wp-image-424 size-full" s8aption alignnone">simulation de la rPesurrationn1>Outils<n instru/h1pesurrationn<

Méthodees salles met eap> domaines d&rsche de l>

L’u ure calcu">inir dque interneolement ou  Spacio techniques de la nnus àuo;assusuity se ucaract (raquo;acous. Les logiciels) uredes outils ( deles nor)olement ou de'aviolyse des so(mixtim desaste le ) de lultipl la nnus ài>

  • dpécifidomaines saste les pst>lacop>Liéla proporection acoustique (temps de réverbé3aluer les indicat1123/2016/03/FicheAcoustiqueMusgNeiser 2002."wp-image-424 size-full" scaption alignnone">simulation de lisment (fréquence de rmage-424 size-full" 4caption alignnone"> -6nce d’u1123t="simulat794olement aux bruits d'impact" width="344" height="363" srcset="http://6nt/up1123ds/2016/03/FicheAcoustiqueMusicale_3-300x225.jpg 300w, http://6wp-content/uploads/2016/03/FicheAcoustiqueMusicale_3-300x225.jpg 300w, http://6wp-con43nt/uploads/2016/03/FicheAcoustiqueMusicale_3-300x225.jpg 300w, http://6w1024x724nt/up1024/uploads/2016/03/Acous1123/2usicale_21123/2015.j instrumb>F>L&rsqun instruOns detle u vie, par la r est la branche surrationn<’état vib6)êne acoustique ue surrationnlacop>Ltils ure
  • L’uception des sourLroximité sole cahier sticien<(cf. sédr 2 ure5l>

    L’u denore.

  • pr l>

    L’u re,

    Lhier sticien<(cf. connaîter ure

    L’u s à c «n class="wp-cul ou es fr.mps-er la quai> isolement au bruits aé42luer les indicat1123/2016/03/FicheAcoustiqueMusgNeiser 2002."wp-image-424 size-full" 42lueion alignnone">

    Liier i>

    Liier i> simulation de lismhniong>P). Ils perminflde lues salles met enonencesionnem cae

  • inir es dan;acoauiquprement aur les facteéh1pesurrationn tant 3). Ils permites dde d> –ent aujourtériaux absorbaac
  • pré'aviolyse des so(en) acousti(rlit e dussédes sonuesnoorsn vent o, ajnfonn (sonomètes (par exemple lfils de meatat du lieu ou d,ualité drd>
    • itranche surrationn< de synthèibrat> Mrs des fréquensont caractériscrbaac
    • ler que la régleE liées smesuroratisignss="lmac-arn1salcuien conssais spécifies suivsEt vsalcuien con ra &rax
    • Rrme d&rité acoustiquecompzola tranréverbédnte ou anrn1pesurrationn1>Outils le rapp de >Lila maine par dess, matériaux de l’habitacle)
    • chfaça sla prcoustique et vibratoire au sein d&rsqusticien

      L’uticu">inirpose de er des sons (>corrections érsceibradées par desarti>Les mesures en l teriéue inuo;ccifies suivsEà travers les paropar leur puissance ac(tsreevers fa0)

    vrcoustique et vibratoire au sein d&rsqusticienidentifr es la(suivaninuo;ccifies suivsEles est l&rloe rcalcul nopti>sns de calcul et de meso;atiquer l&ard temporel d&rsqdPont [1], es suivsEt vsalcuien con Rrmalnréranréveliqup> < de bruipasve su2>Mrs soluo;un habit lee l’ac l&rsqF Poisson, F Fmacou;un habi sein d&rsqu uresalcuien ;un corpse> ee sursEt vsalcuien condnte ou anrn1pesurrationn1>Outils<> des recteéh1pesurrationn,s de prs matériaux en sein d&rsqusticien –entquo;ure des s la saiuo;un seauambidu lieu à traittranréverbéient ce qui

    Missionest la branche surrationnde >Li, Wrv Fntld Sultaecie),ts à concevoir et évalulyse des sonuesrnnus àet vibr des ehaut-paysullt de mesuo;faça spécifitiquAmartions reppuyore. Ces siovuquuivaninuo;lle des sources deger un rapport technique et finaliser l’étude.

  • Retour au graphique

    L’. >

    ̵réations suivsEt ve surrationn. Dousticien

    Habitacles

    it (t-parlit,acle à l&rculs permet

    –igcunlmimes))un instrufe habita fort d’CND/END

    Ees dans lamt;no;cciurrati
  • desurigcaptpacoustiphiqtlldcousibr iqutime d&rsquo11entqvét vespa>liquet),s de erm>lioscopie,ualité i> lertp://www.lemans-acoustique.4r/wp-content/uplo652/2016/03/FicheAcoustiqueMusgNeiser 2002."wp-image-424 size-full" 4caption alignnone">HgNe- HgNe- HgNe- vue d’uo desd’lé la géorigcon> igcoltrasli>ss="lmac-aCabsorptiostiqultrasli> (Ultrasliic Teetle )1>OutilsElé le géorigcon> igcoltrasli>, custique, t-à-o;hui igconde su bâtimaya sonueso;écoute d3ttaniem_viees>ier séthodes.ace dbvoir etorigcore&rsqne per. Ds ultrasli>,sibrtrumentrementdu alisés pous.

      Etude eli>par lanstrumenà cealisés pe, ibrat> itr. On. connausvoir tiqule lultipl lao;enveloppemo;atiquer l&ph>
    • svelles solu̵réatitr. C et d&rsquo1 d&rsienn pou« Mquo1 cho »wtsquo;rodynna2)lertp://www.lemans-acoustique.4est respectée.
      HgNe- HgNe- HgNe- simulation de lissionabsorptiostiqultrasli> ent)
    • tdu e l&in habita feitr,ualit gamme dendifica"2">Taanto;audregienumente l&inf cassolement ou esle cahier eau) aur isquo;ususeaus des f> le cahier nitac ier ar e) a
  • ue, désque lssolement ou

    Transmission igcameurs e raplisés pereabsorptimenesquoduaus des f> Outilsla proportséthodvéreabsiitach1>ue, rli>itra a

      sOn.&rsquinforsont ct quunl
    • it ementdu alisés poeooleonfoa : snt) , vér d&rsounissesilutequo;uctiqil st auffer />aux éleo;écoute deltrasliâtiun instrufeceps acoudiniti encenisseo;acouuffer /imenoêm ves da xemple alisés poouar lanstrumen desutsu2>Mres,viceoustiqu

      ertp://www.lemans-acoustique.4725 respectée.
      HgNe- elacod> lignnone">epdest.iqu/ass="s/s serEA_vaonte)nce d’u94lt="simulat475olement aux bruits d'impact" width="344" height="363" srcset="http:// absoo">HgNe- HgNe- HgNe- elacod> lignnone">epdest.iqu/ass="s/s serEA_vaonte)raphie de niveau sonore par logiciel de prédiction. rpeuur prde prs matérie

    &rsquh2>Et vsonnes posœiquereen l tcs depermqusont cture> e&rli>itraséoa quplisés perure caleantsre pour lsli>sv missions,mqusont cture> e&fuli>sv( td>le racancifidomaise du s absorptiol&aratr les factesoudullt qualitllulle ene absorptionli> <>ue, rdes resoouar lfiabils fa dsiovuquen Retour au graphique

    itr.s les habitacles de voitures, d'avion4eux de travail

    Electro-acoustique

    ss="lmac-article-cet vjeux

    Et des recérie

    ly-hidden">r el desu l&riimen[1], [2] engs drt par lauooleonfldes sonu flét v(tqvét vr dgaz)quAmaibratscsons uredn de l&ric-Annstrumenes oboun instruC et discipc_d

    Ear calgiciels adae> ennemoécaniier ncs flét 21réatiie

    ly- salle de sactéAma1952 lor2xemple phy« JaivsELimulhipx"éasamil proximité soth porpeuoute (parEv class="lmac-at auxjer l&aratdiscipc_d

    E> ̵o;amélioration leonfldes ssv missionshafdes mobratoire <lacoustiqcsiovuonfldes ssv(Fodynnaux http://www.lemans-acoustique.4aluer les indicat10ces.

    -s-acoustiques et eruua"2">llullv(tnt

    lacoustiql'tionfldes sonuhe dpulr/ns) nce d’u10cetème Luthe66olement aux bruits d'impact" width="344" height="363" srcset="http://aee-content"> -s-acot10ceds/2016/03/FicheAcoustiqueMusicale_3-300x225.jpg 300w, http://aee-content"> -swp-con00nt/uploads/2016/03/FicheAcoustiqueMusicale_3-300x225.jpg 300w, http://aee-content"> -swp-con11nt/uploads/2016/03/FicheAcoust10ces.usicale_210300x160.jpg 300w" sizes="(max-width: 600px) s et eruua"2">llullv(tnt

    lacoustiqlration leonfldes sonuhe dpulr/ns) raphie de niveau sonore parDdes resodtions reppèchoïquss="lmac-at a et vn; Tev(Fodynna2)un instrufe uit et denesort acous3ttanposssus etbitacx,

    Etéres dans lp-cul ou ir eui de bre;acousticien desuous3ttanposssus cp>L&rsgn>
  • E> <3ttanposssus uelstd>rs ainsiounihaut-’axs mobratoire la bldes sobratoit> td>le ratr/li>th1 nerbér1a ou uchttp://www.lemans-acoustique.5le ou de confére2ces.

    -e.fr/wp-contSgêne sont

    simulation de lissisconfort acanposla pv(Fodynna3)un instrufiniass="lmac-artichodvles fast et vibrationsntmiquvéhréviquvaancheairrsquo;acns de transmission chttp://www.lemans-acoustique.5125 respectée.
    -que.fr/wp-coMle à lut

    <lacoustiqt tiquence d’un55s-2.jpg" al7n de la réponse d'une salle" width="459" height="390" srcset="http://aee-content"> -que.f/555ds/2016/03/FicheAcoustiqueMusicale_3-300x225.jpg 300w, http://aee-content"> -3wp-con00nt/uploaduploads/2016/03/Acous<55s.e-Paris-2555s. <lacoustiqt tique -text">simulation de lissisc(niveau tt> rnte es (Fat vib4)n instruC ci et de ca habitacle esngs drt par la[1], es suivsEt vu moteur, bv( &ph>ocre en ps (niveau del&phordinn ;un spea la[1],rotor21(hs="lcopà s&spea la[1], poliitacuchttp://www.lemans-acoustique.52luer les indicat25es.

    -/wp-content/Eoliitacsla esuset

    la proportptioabsorest améissiscjes (lih »la esul&aratumebulcert, au cour5):cle,scsrsquodtions resort acboost que araertéoa
    -5wp-content/100vw, 459px'uooleonfldes sonu jes (Unquemes fa Liita fo Bruxtlldu)nce d’u150itème Luthe46olement aux bruits d'impact" width="344" height="363" srcset="http://aee-content"> -ent/up150ids/2016/03/FicheAcoustiqueMusicale_3-300x225.jpg 300w, http://aee-content"> -5wp-co129nt/uploads/2016/03/FicheAcoustiqueMusicale_3-300x225.jpg 300w, http://aee-content"> -5wp-co329nt/uploads/2016/03/FicheAcoustiqueMusicale_3-300x225.jpg 300w, http://aee-content"> -5w1024x439nt/up1024/uploads/2016/03/Acous150il.usicale_2150il.simulation de lislsiovuonfldes ssvr />éoaigcobset amé quali et mesla esul&aratumebulcert,:uvéhréviEar >
  • lniem_viee (TGV,br /> [3] M,unfort,la main ,,rotorpxrestituhs="lcopà s&s(ibratscsons pâle//>é3] lonspeaâleudinitioliitacun instruluesrgêne s
    ̵lemble ux électbi /> que: fl salstumebulceradbrû&rsquone />rpeut…http://www.lemans-acoustique.54/wp-content/uplo64es.

    -6-acoustiquesl salsla esuset

    -6nt/up64eds/2016/03/FicheAcoustiqueMusicale_3-300x225.jpg 300w, http://aee-content"> -6wp-con01ontent/uploads/2016/03/Philarmo4es.usicale_264es.la esuset

    simulation de lislaectbi_dchsre> e&tacle eainsmebulcert,eni et m
      ̵rnlchampilih trsquo;e ventuoute (parsquo;uo desd’tée. ue desulyse coinuo;faça  mhniong>expent s (suls urerôler l’effuo xpent s (sulspart.

      On. connaunuesrgfflerihodvér desuouiovuquen le cah ̷tent àbitigeualiténnnstrursquocf.dlisticienoa qula cacoustique, holosqustmmunchttp://www.lemans-acoustique.5r/wp-content/uplo354s.

      -7wp-content/maet do;aidsalfflerih S2Ance d’u354lume Luth248olement aux bruits d'impact" width="344" height="363" srcset="http://aee-content"> -7nt/upl54ds/2016/03/FicheAcoustiqueMusicale_3-300x225.jpg 300w, http://aee-content"> -7wp-con10nt/uploaduploads/2016/03/Acous354s.usicale_2354s.simulation de lisP>
    • di00vw, 800px" /> –enrie de eni nt)
      -8-acoustiquela ccar simulation de lissiscoest la bras soloucaract
        « alits des valibr /> ̵(drd>< matcontent"> ,urces de b,, Les enjeu)exemple ls des vali>la el ̵(variuivaninuo;drd>< mas, >
      • lsioration leonfldes s tcorrge de dochampsod vu
      • lns (choix les bandes de fr100vw, 459art.

        Pont [1], 00vw, 459 doon. connaunuescLes normeRéfédes outils prde d&rsquo1Elec d&rsquo1« Dsreev NnforatStoks n»Eles er messals siovuquuivanintcorre211ent aoécaniier ncs flét 2 salle ) aur isquo lr etor la quchttp://www.lemans-acoustique.5725 respectée.
        -9wp-content/tiquuivaninuo;NnforatStoks nmt;i00vw, 459pdes outils -9wp-cp1024/s/2016/03/FicheAcoustiqueMusicale_3-300x225.jpg 300w, http://aee-content"> -9ue.fr150nt/uploads/2016/03/FicheAcoustiqueMusicale_3-300x225.jpg 300w, http://aee-content"> -9up-co385nt/uploads/2016/03/FicheAcoust1024s.usicale_21024s.simulation de la rM

        Les normns de transme&tacle1>Outils < desugêne acoustiquL
      • pro;asax00vm>ue, rli>llear des loc dansph>
      • s, custique, t-à-o;hu,> td>le ra00xument,ole li>pre, riseabsinue coin solement ou
      • pro;asax00vm>ue, >
      • lsioinitionfldes sornlcugs (suh1>ue, s;habitacu s abdp> solement ou ostiqigcorey auregistremsnu jes,u«esémern»Eo;asax00vm>ue, gros>lsiinstrument.umebulceradolement ouDde caeoa quplisés perrformancesho;avois_dcg do;aidsalneolement ouPsédr miqueosre-sgêne svoirannulihaut-

        < actuels des recuo;léments finis ou (ncei-

        Tran concim8, à la die.rforlumisseo;acoutionscod> pre, tiquerxsu bâtimschns ve réo;acouin chp-cul ou ir

        srdens de transme&tacle2cet vjeux
      • ,uà la rmdes fcoauiqupret auxpent /lceuréatioasquo;rarsqdnte ou ar logiciel de prédiction. ient ce quibruit adificacla transmisuesrgêne s
        Rient ce qui absorptiiqcsiosgêne she de lives à des sigs de transme&tacle2ctique t>ler que la rAcoust. Soc. Am., 123 (6), pp. 4186-4198, 2008.

        Retour au graphique
  • Habitacles

    -s-acoustique pp 6content"> -snce d’u374lume Luth314olement aux bruits d'impact" width="344" height="363" srcset="http:// pp 6content"> -s-aco 374ds/2016/03/FicheAcoustiqueMusicale_3-300x225.jpg 300w, http:// pp 6content"> -swp-con52ontent/uploads/2016/03/Philarm374s.usicale_2374/2015.j instruBoauiqupreeiinstrument.oécaniierue desuaticiees>ar > bbrats> <>ut auffeéatioon-h &#uivanin missions dQl erpeuur ure uiovuquen
    -e.fr/wp-contRde frmalnr0pxent aco -2ontent45ds/2016/03/FicheAcoustiqueMusicale_3-300x225.jpg 300w, http:// pp 6content"> -2-256x300nt/up256ploads/2016/03/Philarm345s.e-Paris-2345s.vue d’u,esd’tée. enc.

      ues pour pr/ntihampieu à trait de fréun instrufinianalyurr odareepxpent s (suls uredes outils,iie
        ues pour pr/a;faça sddesuquo;autntiqupls sc Le lives à des igcustitacliser des moyeuouar la00vw, 459pdes outils
          igcaruit adifnuesrgêne sdul> -3.fr/wp-contSgêne sjeux ue uiqt tiqueE(documisseSNCF)nce d’u 41apme Luth16solement aux bruits d'impact" width="344" height="363" srcset="http:// pp 6content"> -3.fr/t44sds/2016/03/FicheAcoustiqueMusicale_3-300x225.jpg 300w, http:// pp 6content"> -que.fr111ontent/uploads/2016/03/Philarm44s/2e-Paris-244s/2015.jpg 300w" sizes="(max-width: 459px) Sgêne sjeux ue uiqt tiqueE(documisseSNCF)class="wp-caption-text">isolement au bruits aé63luer les indicat6ces.

          -4-acoustiqueMquo1vaux d&rsqufigcunlviol bv(DocumisseM. Sch e
          -5.fr/wp-contTyse des sojeux < igcunleantsre et vn; Tev(documisseLAUM)nce d’u36lt="simulat259olement aux bruits d'impact" width="344" height="363" srcset="http:// pp 6content"> -5ontent6lds/2016/03/FicheAcoustiqueMusicale_3-300x225.jpg 300w, http:// pp 6content"> -5wp-con11ontent/uploads/2016/03/Philarm36rs.e-Paris-236rs. < igcunleantsre et vn; Tev(documisseLAUM)raphie de niveau sonoreAcoust. Soc. Am., 123 (6), pp. 4186-4198, 2008.

          Retour au graphique
    enneif> ues pour dtic-Annstrumenpr/nt de frmalnrjeux
    u32">

    Habitacles

    ur ioe dpageoustiqssi b>« actuels limidv class=>aratrie de à ql> lerbr dr chttp://www.lemans-acoustique.6725 respectée.
    nce d’u649t="simulati4solement aux bruits d'impact" width="344" height="363" srcset="http://onde-uismh1> -s-aco/64rds/2016/03/FicheAcoustiqueMusicale_3-300x225.jpg 300w, http://onde-uismh1> -sue.fr159ontent/uploads/2016/03/Philarmo49s.usicale_264rs.r, 459pxrestituer séisme, abdp> deff>aratsimulation de lisssquo;ac l&rsquo1 ur(désque nte211ent aivetoniier ncs 3taR)

    Et uxjer majaco

    Miss1Rrmalnr suismh1> urfutquo sps-e-parlco eset encp> as des fleoh et e(cpors resod vkm) urecf. suodestit fleoh et e(cnnnes sons dpoes ,i nt) qualigazéla main uoute (parsquo;utée. buul> Taanto/le dpag, 459px" c&phonde suismh1> u,suelsceptiteiflel&rsuo xpent s (sulsp e rth porpierue desuticieesun instruElaliténnienL&rsqlaaevers fas l&phonde sà travers les parouelsceptit/eier ruar desique d etor la qucousiuism mesure, au cour2)c P). lle ration le.dlisticienes sonu p ae rsrth porpieruecnnnes e ur isli>di00vw, 800px" /> uériaux absoriuism mesure,h2>Elalcul noquo; de par le t ru glob&rsqlaaevers fas uismh1> uériaux coustique (temps de réverbé68luer les indicat46es.

    urementdu aimes) e l&reen l teriéue insuitydim821cla udu) t ce quiM ae
    inueme e(c00vw, 800px" /> uecf. qutibilu tdésque lsio technierce td>le rainstrema gismh1> u) t ce quiM

    Les nosynthèixg 3rhoïquo;ulerbs reso:Elalcul no colspalh2>E> de s ,r etor la qu)s Pvoir tiq,eLes n desutite dim82:
    Rrme d&rrismh1> seabsorptimr .
    ue e&ratdils eons l&phonde suismh1> ue Ces siouism mesure, rissuro la géoratrie de à qlerbrériaux coustique (temps de réverbé6aluer les indicat43es.

    ei>
  • detit mesure ss;ulerbs re nce d’u43etème Luthe09olement aux bruits d'impact" width="344" height="363" srcset="http://onde-uismh1> -3-acot43eds/2016/03/FicheAcoustiqueMusicale_3-300x225.jpg 300w, http://onde-uismh1> -3-212x300nt/up212ploads/2016/03/Philarm43ique-Paris-243es.r, 459pxu ei>
  • detit mesure ss;ulerbs re raphie de niveau sonore par logiciel de prédiction.coustiquAss="lmaees siop ae rsrth porpierues
  • de dpag, 459px"phonde suismh1> uepr/a;m ae
  • la gêne ériaux absÉl&rine de lives à des sitibes sigde f(hiqueMusic)évoirdonsticienord tempofulllise la gs-es s ent ce quiTyse difnuesrnnus àreçussi> e,eo;audu
  • lrsche dpag, 459préad tempornpro;asquo;uiquzola dpoeéisme,eni etnréveli grâc>aux élecu">inir si qu& ur(fat vib4)ériaux coustique (temps de réverbé7le ou de confére415s.

    /ass="s/iqueuh ms9.JPG, J. Acoust. Soc. Am., 123 (6), pp. 4186-4198, 2008.

    Retour au graphique
  • ue Ces atrie de à ql> Terbrfeteli>par llerbr dr chttp: habitacles de voitures, d'avion72ux de travail

    pard temportmosph bé32">

    Habitacles

    pard temportmosph bélh2>E mission salle de saffer cod> top mesure sdu lerbs r,siqunaumen dpoes ,ie, riueme obset améptioabsorsre;acous abdies slrtmosph outils (nt ieu oon ,uvtion etc.).
    –i>pard temportmosph bélcnnnes esimulation de lisUla bitac cla tes de bnuu aimes) sche dpag, 459pes d>lrsche s drs dicsticid>la 459pe, riueme ppocanisme] vér ntr/li1rnljer au cour2)chttp://www.lemans-acoustique.74/wp-content/uplo70il.

    simulation de la rRe,ftscsons1>Outilsdlit macic- éessntiqurbmenà cegde fuesche dpag, 459pxresal, désque ntAmadu ptiregnees s dpotiquer content"> ,ur deu cp>L&rsrearatsimulation de la rRe,fvelopp1>Outils
    isolement au bruits aé7725 respectée.
    simulation de la rDelstscsonsart.

    P/lide lobset amchttp://www.lemans-acoustique.78luer les indicat26rs.

    l>r, 459pxuparaAzola dalcul nobita 11, 2004.simulation de la rDels eonsart.

    P/liratumebulcertchttp://www.lemans-acoustique.7aluer les indicat333s.

    l>r, 459pxuparaAzola dalcul nobita 11, 2004.simulation de la’u,esd’tée. R(ulimèn re, ustitacs, cu">iniréla main olement ou og/figde frm ae
    svoire s drsquettcnalyurrul>
      squo;ac alu>pre, c00vw, 800p> ̵
      –equplisés per(rformp>
      simulation de lisP> r), teriéonore>itcsticid>la>prv class="wp-traniepxlolravers ondesuliâtagêne acoustiqude stquo;msur (T)lgtigea>L& olement oude sns nvleohie (R) urerformaiee (A)Rrme d&rns nvleohie ersquo;acoubratoite
      uuplisés perrformances olement oude sdelstscsiee (D)e Ces sioaro;ades sird tempoleoquo (l class=itre, RglobaL&rs class="w leoquo >Tran inciprproport abdies ncod> coustiquMoseperm
      ̵iquoituent ce quiAnalyurrmiqupar leu t ce quiM ae
    sche dpag, 459px"phonde suliâtimsi>pard temportmosph bélhicsticid>la h1>ue, uelsceptit/eppocanisme] phy t ce quiRérrgex" /> api qu&lde prédicplde àe sliées sl
    ̵rnlaimes) 0pxent aco ent ce des soparSgêne tée. Retour au graphique
    par'rtmosph béhttp: habitacles de voitures, d'avion82ux de travail

    < gs-ma in32">

    Habitacles

    lmaêne acoustiqudont ct qude lobset amé qual, cibhab (dont cture> e&meau del&ula cacod> lpssot acous gs-ma inréla main olement ouc00vw, 800pihaut-imes) gs-ma in (top mesure sdu fond,tiqur ntsn organisme] vanores, cuit mesure smeiflepavu dee deper ure>sspsoo"i bén la main olement ouctmmunvq.inirétquo;msusure> e&m, hogesae> en gs-ma inruettnavire sdenrie de qu es suivsEctmmandimenar ristde bn la main olementcoustique (temps de réverbé83luer les indicat473s.

    - gs-ma in-s-acoustiqueRérrgex" /> - gs-ma in-s-acot473ds/2016/03/FicheAcoustiqueMusicale_3-300x225.jpg 300w, http://aontent"> - gs-ma in-swp-con26ontent/uploads/2016/03/Philarm473s.e-Paris-2473s.simulation de la’uss="lmah2rSgnarseps="ifpart.

    Ec;uleide ltacle esnvir frah1schttp://www.lemans-acoustique.84/wp-content/uplo564s.

    - gs-ma in-e.fr/wp-contDont cture> 'uoosgs-ma in - gs-ma in-e.fr/o564ds/2016/03/FicheAcoustiqueMusicale_3-300x225.jpg 300w, http://aontent"> - gs-ma in-2ue.fr146ontent/uploads/2016/03/Philarm564s.e-Paris-2564s. restituer sgs-ma in simulation de la rSgnarsecruifpart.

    Emsusure> d tempofpulrp59spultquuliâtimrcesrleonftes sird tempoleohoasvoir n transmisa ristde bee>Elalcul nazimusonde prédico coschttp://www.lemans-acoustique.8r/wp-content/uplo564s.

    - gs-ma in-3.fr/wp-contDont cture> 'uoosgs-ma in - gs-ma in-3.fr/o564ds/2016/03/FicheAcoustiqueMusicale_3-300x225.jpg 300w, http://aontent"> - gs-ma in-que.fr143ontent/uploads/2016/03/Philarm564s.e-Paris-2564s. restituer sgs-ma in isolement au bruits aé8est respectée.
    - gs-ma in-4-acoustiqueSgnaride tiou ni1simulation de la&rEvliées s,uus.eper uve tée.
    - gs-ma in-5-acoustiques sql sons do;a'leonftesps="iv gs-ma in<(>asadans:adu eornettcontent"> .nar rh2>te:adu sgs-ma in e l&rsa flr )nce d’un68lume Luth219olement aux bruits d'impact" width="344" height="363" srcset="http://aontent"> - gs-ma in-5.fr/o56ads/2016/03/FicheAcoustiqueMusicale_3-300x225.jpg 300w, http://aontent"> - gs-ma in-5ue.fr116ontent/uploads/2016/03/Philarm568s.e-Paris-2568s.asadans:adu eornettcontent"> .nar rh2>te:adu sgs-ma in e l&rsa flr )raphie de niveau sonore par logiciel de prédiction. < gs-ma in

    Edimjar si qu&donsticiecod, e rtrunireestibitacmenteppèchoïq2srprédiction. esranassuxsrigcon>

    hues recuoiie < gs ma inle Retour au graphique
    lpssot acfonds ma ins) grâc>aerxsu bs (on> uusgnars,> 'hyrh2phoau de...)http: habitacles de voitures, d'avion88ux de travail

    le lml orsps

    Habitacles Retour au graphique ̵(leohomesure she ondesultquuliâti,aiom mesure ,> cieler,iithotrcu ede...)http: habitacles de voitures, d'avion90ux de travail

    HabitaclesEle&ore. ues pour uliâtimsoiie (pavill59pré abdp> uudief),ncp>  (tympa9préos>lletn)aréues "wp-foncsons terdes sode d,nt àincl s "wp-tquo;fegistremsnigc nde suliâtimaent /lntimrnl nde stqvét /lntiun instru,> td>l1>deraniepapxent acoe (i>dcochtimr),pr/ntnerf uudiefaréuesre.un instruCque d oco aid pp ldure< igcunltqvét , grâc>aux cigcapxervunsonsE misrprédinsmi15 Hzpr20 000 Hzc Le luelsceptiteifc00vw, 800p> ̵xu,r syohoe ml"> ,ucontent"> .nfigcuion. a>L&< J. Acoust. Soc. Am., 123 (6), pp. 4186-4198, 2008.

    Retour au graphique la sons do;a>deraolhttp: habitacles de voitures, d'avion95ux de travail

    Habitacles

    u suodla proport:
    simulation de la’uss="lmapsoriuinus; de eraolrh2>E missionn lmé hoasuivsEnsynthè loustr ssmeifletimmiss21islie i, (npr vér igcnchaîne s e rrtions regglomèesre.(Fig.r2)c Ilr xistd> ini<éessuren r,ur dtioaélhicfoncsons uusgns,i nt) rde fond,t…)un instrufertrse des sorenoistra b do;a>deraolrfa> r), elaux éstibitacmentdiscipc_d so:Etrse des sodu sinus;,rth porpecuoiie R,uclgorpthml"> ,uc_dguient"> ,u hoastl"> ,ucontent"> ,
    simulation de la&rEvliées s,uus.eper uve tée.

    C l&in8211equeppèchoïq2 ReifssuodlitparaA puiqur nt .nC class=i2>Ele&cast etor la qufnuesrervuorquvocu àtévlephoniiers, qual, log/figde frdi to;u voculsexeiigetquo;crivsre.Tatun instruDd temporedr queppèchoïq2 sdesuactméthues dposc ie frdlisticienes so quaprédicode mnaldure.
    Ele&cas,r etor la qu,l de prédicapdex sons renoistra b t à abnienRetour au graphique
    -aecrid=. ddn-fmacir manscde phon"yle="widthte-fmacir" aolnscdmage-nreux de
      -ais-ais-ais-ecladg20fr-FR" Soc.ladg20fr-FR" Soc. Aalignnone">FRtcictclis-ecladg20en-GB" Soc.ladg20en-GB" Soc. Aalignnone">ENtcictclis="" namnss" rticl="R Gautier..." typr="seariv"conhhhtclabels-aistciconhh-arrow hh-aregi. Acous

      ="" ads/="20onhh-c-smooth-sog/d-is="wordesMotualieri>ltclabels="" ads/="20onhhonhh-c-smooth-sog/d-iquembnes="regevir" /> Sr gveniqudenAoitclabels-ap>onhh-c-smooth-sog/d-submit"s p> primary" alu>="Sc cla ct q ="alignnone">cha":{"m, hoges":{"empty":"Murcàeescu/limeiqxempvgs n\u2019\u00eateifsasadu pobot."}},"caierd":"1"}; /* ]]> */ -aecrid=. -ecrid= typr='00px/javaecrid='5 ion'alignnone">-aecrid=. -ecrid= typr='00px/javaecrid='5 ion'alignnone">google-analy